Imprimer

La pollution atmosphérique serait un frein au réchauffement global

Publié le 3 mai 2012. Posté dans Veille changements climatiques

Partager via...

Selon des scientifiques américains de l’Harvard school of engineering and applied sciences (SEAS), la pollution sur l’est des Etats-Unis aurait créé un «trou de chaleur» qui aurait freiné les effets du réchauffement climatique.

Nous suivre sur Facebook
Nous suivre sur Twitter
Abonnez-vous à notre flux RSS
Retrouvez-nous sur Google+
Télécharger notre widget
Viadéo