Bulletins d'alertes / vigilances
Dernière mise à jour : le 18/10/2018 à 14:32

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

 

 

>>> Consulter l'article dédié à cet événement


Une tempête hivernale d'une rare intensité est en cours de formation au large de la côte sud-est des États-Unis et va remonter le long de la côte Est du pays. Des médias américains, tels que Mashable et le Washington Post, évoquaient même mardi soir une possible «bombe cyclonique». En météorologie, le terme de «bombe» qualifie la formation extrêmement rapide d'une dépression très intense. Il faut techniquement que la pression chute de plus de 24 millibars en moins de 24h pour que l'on puisse qualifier une tempête de «bombe».

Or le National Weather Service américain (équivalent de Météo-France) prévoyait justement un «creusement» de la dépression de 44 millibars entre mercredi et jeudi matin (heure locale) au fur et à mesure qu'elle remonte vers le nord. La pression pourrait même chuter à 950 millibars jeudi soir, lorsque la tempête sera remontée au large des côtes de la Nouvelle-Angleterre, à l'extrême nord-est du pays. Ce type de basse pression est typique de ce que l'on rencontre au cœur d'un cyclone tropical de catégorie 3, mais ce serait quasiment du jamais vu pour une tempête hivernale dans cette région. D'où le terme de «bombe cyclonique».

Le moteur de cette tempête serait alimenté par la très grande différence de températures entre la grosse poche d'air polaire coincée au-dessus du Canada et des États-Unis et les eaux de surface particulièrement chaudes du courant océanique Gulf Stream dans l'Atlantique.

Le terme de «bombe» ne qualifie que l'explosivité du phénomène et ne présage en rien des dégâts qui sont attendus. Tout dépendra de la trajectoire précise de la dépression. Mercredi matin, l'intégralité de la côte Est, de la Floride à la Nouvelle-Angleterre, était placée en alerte «tempête hivernale» ou «blizzard». Les régions les plus au sud pourraient être touchées par quelques chutes de neige éparses ou des pluies verglaçantes inhabituelles pour la région, quand le nord, Boston notamment, pourrait être balayé de vents violents pouvant atteindre 80 km/h conjugués à des chutes de neige intenses atteignant plusieurs dizaines de centimètres dans la journée de jeudi.

Les prévisions pour la ville de New York oscillent encore entre chutes de neige importantes (entre 5 et 10 cm) et tempête de neige intense (quelques dizaines de centimètres) en fonction de l'évolution de la trajectoire de cette tempête. Une légère bifurcation vers l'ouest pourrait avoir d'importantes répercussions sur la météo de toute cette région très densément peuplée des États-Unis. Puis la dépression pouruivra sa route vers le Canada et Québec.

 

 

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNAT Mapsnotre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde

Statistiques base BD CATNAT

Nombre d’événements recensés depuis 2001 (vu au 17/10/2018)
  • En France / DOM : 1.689
  • A l’étranger : 14.132
Nombre de victimes recensées depuis 2001 (vu au 17/10/2018)
  • En France / DOM : 27.357
  • A l’étranger : 1.301.823
Coût depuis 2001 en millions de $ (vu au 17/10/2018)
  • En France / DOM : 35.921
  • A l’étranger : 2.706.255
Accès à la BD CATNAT
Statistiques en temps réel

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"