Veille données et statistiques
Dernière mise à jour : le 20/09/2020 à 16:51

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

Près de dix milliards d'euros par an. C'est ce que le réchauffement climatique pourrait coûter à la Belgique d'ici à 2050 si rien ne change, selon une récente étude. Qui confirme le double combat du siècle : réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi anticiper les conséquences qui ne pourront pas être évitées.

Des averses plus fréquentes en hiver, mais plus rares et violentes en été. Des terres agricoles fissurées par la sécheresse puis érodées par des pluies torrentielles. Des inondations et des périodes de canicule, plus étouffantes que jamais dans les villes. Des allergies et des admissions liées à la chaleur en hausse dans les hôpitaux. Un écosystème bouleversé. Des cours d'eau à leur plus bas niveau. Des forêts peu à peu dépeuplées de hêtres, d'épicéas ou de chênes. C'est une évidence : en 2050, la Belgique ne sera plus la même. Peu à peu ou brutalement, le réchauffement climatique produit déjà ses effets sur l'environnement, l'économie ou les inégalités sociales. Inévitablement, l'impact sera encore plus marqué à l'avenir.

 Le changement climatique dans le pays coûte 9,5 milliards d'euros annuels, soit près de 2% de notre PIB, conclut ce mardi une étude commanditée par la Commission nationale climat. En cause: des chaleurs extrêmes, la sécheresse et les inondations.

Les gains, associés à des hivers plus doux, atteignent 3 milliards d'euros par an, soit 0,65% du PIB. Mais si des températures plus élevées peuvent faire diminuer la mortalité en hiver, elles s'accompagnent d'une surmortalité de l'ordre de 926 décès supplémentaires par an en été en 2050. L'estimation s'élève à 1.900 décès en 2100.

Les inondations devraient provoquer des dommages pour un total annuel entre 343 et 940 millions d'euros en 2050 et entre 2.534 et 5.590 milliards d'euros à la fin du siècle.

Au cours de la période 2081-2100, la perte de productivité du travail devrait coûter 610 millions d'euros au cours de l'année la plus froide et jusqu'à 9 milliards d'euros pendant l'année la plus chaude. Pour la période autour de 2050, le coût varie de 170 millions à 3,5 milliards d'euros par an.

Concernant la production des centrales électriques, le changement climatique devrait entraîner un coût supplémentaire de 44 millions d'euros par an d'ici 2050. Et d'ici cette échéance, la production agricole pourrait perdre jusqu'à 606 millions d'euros par an par rapport à 2019.

Vers 2071-2100, le risque d'incendie de forêt lié à la sécheresse devrait lui augmenter de 30 à 40%, et même de plus de 40% dans les Ardennes belges. Les pertes et les coûts liés devraient s'élever à 14,3 millions d'euros an. 

 

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde

Statistiques base BD CATNAT

Nombre d’événements recensés depuis 2001 (vu au 19/09/2020)
  • En France / DOM : 1.932
  • A l’étranger : 15.945
Nombre de victimes recensées depuis 2001 (vu au 19/09/2020)
  • En France / DOM : 28.872
  • A l’étranger : 1.316.830
Coût depuis 2001 en millions de $ (vu au 19/09/2020)
  • En France / DOM : 39.146
  • A l’étranger : 3.153.789
Accès à la BD CATNAT
Statistiques en temps réel

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"