Selon une étude publiée par des experts publiée dans la revue britannique Nature, le réchauffement provoqué par les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines n'agit pas sur les précipitations de la même manière que le réchauffement résultant d'une hausse des rayonnements solaires

Lire la suite (réservé aux abonnés)