La Russie se réchauffe 2,5 fois plus vite que la moyenne mondiale, conduisant à une augmentation des catastrophes naturelles selon le ministère russe de l'Environnement dans un rapport qui tranche avec la faible préoccupation habituelle des autorités face au changement climatique. Le rapport est publié alors que l'Europe et une grande partie de l'hémisphère nord connaissent un début d'hiver particulièrement doux.

Lire la suite (réservé aux abonnés)