Une saison cyclonique très active dans l'Atlantique Nord, des inondations de grande ampleur sur le sous-continent indien dues à la mousson et une forte sécheresse persistante dans certaines zones d'Afrique de l'Est sont autant d'éléments qui ont contribué à faire de 2017 l'année la plus coûteuse de l'histoire en ce qui concerne les phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes.

Lire la suite (réservé aux abonnés)