Selon une étude récente réalisée par un groupe international de chercheurs, la surface du continent européen concernée par la sécheresse des sols pourrait doubler, dans un scénario de réchauffement global à 3 °C par rapport à l’époque préindustrielle. L’intensité et la durée de celles-ci devraient également s’accentuer. Cela pose la question de l’adaptation des populations et des activités économiques — comme l’agriculture — face à ce risque grandissant.

Lire la suite (réservé aux abonnés)