«L’Asie est au premier rang de la flambée des aléas de la nature, en raison de la très forte exposition de la population, de son degré élevé de vulnérabilité et de la force même de la nouvelle génération d’inondations et de tempêtes, aggravée par le changement climatique», a déclaré Vinod Thomas, ancien directeur général de l'évaluation indépendante à la Banque asiatique de développement et professeur invité à l'Institut asiatique de gestion à Manille.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)