b_300_200_16777215_00_images_stories_images_rechauffement_mvt_pergelisol_030419.JPGLa fréquence des glissements de terrain sur les berges des îles de l'Arctique canadien a été multipliée par 60 au cours des cinquante dernières années. Cela en fait l’une des conséquences les plus dangereuses du réchauffement de la planète, écrivent des scientifiques dans la revue Nature Communications.

Lire la suite (réservé aux abonnés)