Une étude parue lundi 22 avril dans les comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS), des glaciologues de plusieurs universités dans le monde ont recalculé la perte de glaces au Groenland depuis 1972, date de la mise en orbite des premiers satellites Landsat ayant photographié régulièrement ce territoire autonome danois.

Lire la suite (réservé aux abonnés)