Une étude parue lundi 22 avril dans les comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS), des glaciologues de plusieurs universités dans le monde ont recalculé la perte de glaces au Groenland depuis 1972, date de la mise en orbite des premiers satellites Landsat ayant photographié régulièrement ce territoire autonome danois.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)