Une étude du MIT (Massachusetts Institute of Technology) – la première en son genre – parue en février dernier, révèle que depuis 1979, le réservoir énergétique des dépressions tempérées a sensiblement diminué en été dans l’hémisphère nord.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)