Une nouvelle étude parue dans la revue Journal of Climate suggère que les oscillations océaniques multi-décennales n’ont joué qu’un rôle mineur dans la modulation du réchauffement climatique sur les 120 dernières années. Une contribution évaluée à 7 % seulement.

Lire la suite (réservé aux abonnés)