De savoir que l’atmosphère contient des poussières n’a rien d’étonnant, mais de découvrir qu’il y en a quatre fois plus que ce que l’on pensait, ça change tout. La poussière favorise la formation de nuages, modifie la capacité qu’ont les océans de capter et séquestrer le CO2 et influence le rayonnement solaire.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)