Les sécheresses de deux ans comme celle record qui a frappé l'Europe centrale de 2018 à 2019 pourrait devenir beaucoup plus fréquente si la région ne parvient pas à réduire les émissions de gaz à effet de serre, ont déclaré des chercheurs, affectant d'énormes pans de ses terres cultivées.

Lire la suite (réservé aux abonnés)