Des experts américains de l'Université Stanford en Californie (article à paraître dans le prochain numéro de Science) préviennent que le réchauffement climatique pourrait menacer de famine d'ici 2030 des dizaines de millions de pauvres vivant dans certaines régions d'Afrique et d'Asie en entraînant une forte réduction de la production de leurs principales cultures.

Lire la suite (réservé aux abonnés)