Depuis 2010, l’IGN, en partenariat avec la Direction générale de la prévention des risques (DGPR), a procédé à la révision prioritaire des données altimétriques des zones inondables françaises afin de pouvoir modéliser en trois dimensions les zones à risques d’inondations fluviales et de submersions marines.

Lire la suite (réservé aux abonnés)