Vingt-six décembre 2004. Le tsunami qui ravage l’Indonésie, la Thaïlande, le Sri Lanka, l’Inde, les Maldives et la Somalie faisant plus de 300 000 morts n’a à La Réunion “que” des conséquences matérielles avec tout de même un million d’euros de dégâts. Et les scientifiques de s’interroger. La Somalie et notre île sont à une distance quasi équivalente de l’épicentre du séisme, respectivement 4 940 et 5 040 km. Les vagues qui ont déferlé sur la côte somalienne dépassaient les 7 m de haut, contre 2,50 m à La Réunion. On y a déploré 300 morts et 1 800 habitations détruites. Ce contraste souligne l’importance d’agents géophysique subtils sur le danger présenté par un tsunami lointain.

Lire la suite (réservé aux abonnés)