Depuis les années 60, la mer a amputé de 400 à 500 mètres la pointe du Cap-Ferret et grignote du terrain côté Bassin d'Arcachon, menaçant directement des terrains et des villas que leurs propriétaires défendent en édifiant des digues attaquées régulièrement par les courants.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)