Lors d’une conférence intitulée « Innover pour sécuriser le métier d’agriculteur » et organisée lors du salon Innov-Agri à Outarville, Groupama a indiqué que seules 27 % des surfaces en grandes cultures étaient couvertes par une assurance multirisques climatiques en 2015. Selon l'assureur, l’assurance récolte est trop souvent analysée par les agriculteurs comme une charge à fonds perdu, sans tenir compte du risque lié au changement climatique et à la mondialisation.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)