Le 1er Janvier 2018 verra entrer en vigueur une taxe pour la "gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations" (dit "Gemapi") dont les modalités remontent à un texte vieux de trois ans. Il s'agit en fait de permettre aux 1.266 intercommunalités d'être en mesure d'assurer leur compétence inondation. Sur le terrain, cela signifie l'entretien des berges et des digues, la maintenance voire la construction de barrages et tout autre dispositif anti-crues.

Lire la suite (réservé aux abonnés)