Et si la Seine débordait sur Paris comme en 1910 lors de la dernière crue catastrophique ? Ce scénario longtemps jugé improbable est devenu en quelques mois «raisonnablement pessimiste», admet-on à EDF. Il sert désormais de base au plan de secours piloté par l'Etat. «On nous a dit : "Avec 1,50 m d'eau dans les hôpitaux, qu'est-ce que vous faites ?"», explique Patrick Camphin, de l'Assistance publique-Hôpitaux...

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)