L’expérience le montre, en cas de survenue de catastrophe naturelle, il y a souvent des citoyens « connectés » au plus près des événements qui partagent en temps réel leur vision de la situation via les réseaux sociaux. Ce fut par exemple le cas lors des séismes majeurs d’Haïti en 2010 et d’Italie en 2012 puis 2016, des inondations qui ont frappé la France au printemps 2016, ou encore très récemment à l’occasion du passage du cyclone Irma sur les Antille

Lire la suite (réservé aux abonnés)