La canicule exceptionnelle de 2003 (l’été 2003 a été le plus chaud des 53 dernières années) et ses conséquences tragiques en termes sanitaires ont souligné la nécessité d’anticiper les situations météorologiques à risques sanitaires et d’informer plus largement la population. Météo-France et l’InVS (l'Institut de veille sanitaire) ont engagé dès le mois d’août 2003 une réflexion commune qui a été ...

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)