L’intensité des moussons qui s’abattent sur le sud-ouest de l’Asie serait liée à la variation des températures de l’hémisphère nord, selon une étude publiée aujourd’hui dans la revue Science . Au cours des quatre derniers siècles, cette intensité s’est accrue, alors que ...

Lire la suite (réservé aux abonnés)