En analysant les données haute résolution des instruments océanographiques souterrains positionnés le long des récifs coralliens dans le sud-ouest de Porto Rico, des chercheurs de l’US Geological Survey (USGS) ont peut-être par inadvertance découvert une nouvelle méthode qui pourrait améliorer les prévisions avant les tempêtes les plus dévastatrices de la Terre.

Lire la suite (réservé aux abonnés)