Certains lacs africains abritent des bombes à retardement. Les profondeurs des lacs Nyos et Monoun, au Cameroun, mais aussi du lac Kivu, entre le Rwanda et la RDC, stockent du gaz venu du magma terrestre qui, dans certaines conditions, peut provoquer de véritables explosions accompagnées d'émanations toxiques. En 1986 près de 1.800 personnes sont ainsi mortes sur les rives du lac Nyos. Deux ans auparavant ...

Lire la suite (réservé aux abonnés)