Le territoire suisse ne fait pas partie des zones les plus instables du point de vue sismologique. Mais le risque d’un tremblement de terre majeur est souvent sous-évalué. Or la Suisse pourrait connaître une catastrophe semblable à celle qui a dévasté la ville japonaise de Kobe en 1995.En 1874 déjà, la Constitution fédérale imposait au gouvernement d’adopter toutes les mesures nécessaires pour faire face aux catastrophes naturelles, comme les avalanches ou les inondations. Pas un mot en revanche sur les tremblements de terre. Et faute d’un mandat constitutionnel, la Suisse ne dispose toujours pas d’un dispositif pour faire face à un danger ...

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)