Suite au séisme qui est survenu au Cachemire en octobre dernier, les iraniens repensent à l’épée de Damoclès suspendue au dessus de Téhéran. L’Iran est déjà est un pays qui subit régulièrement chaque année des centaines de séismes mineurs et Téhéran est sur une ligne de failles, au pied d’un volcan et avec des handicaps majeurs.

Lire la suite (réservé aux abonnés)