Pour quelle raison le tsunami du 26 décembre 2004 a-t-il été aussi puissant et dévastateur ? C'est l'une des questions à l'origine du programme de recherche Sager (Sumatra-Andaman Great Earthquake Research), mis en place par le Laboratoire de géosciences marines à l'Institut de physique du Globe de Paris (IPGP) quelques semaines après ce tragique événement qui a fait environ 300 000 victimes dans les pays baignés par l'océan Indien.

Lire la suite (réservé aux abonnés)