Alors qu’à l’échelle mondiale, on assiste à une concentration humaine de plus en plus forte sur les espaces littoraux, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer se penche sur les risques naturels auxquels ces populations sont exposées. L’Ifremer a effectué entre octobre et novembre dernier, une étude portant sur les grands glissements sous-marins récents en Méditerranée occidentale.

Lire la suite (réservé aux abonnés)