Cent jours après le tsunami du 26 décembre, la reconstruction du littoral thaïlandais oppose les écologistes, qui redoutent un développement aveugle de l'industrie touristique, aux promoteurs d'un secteur qui brasse des milliards de dollars.  Au cours des dernières années, les hôtels ont proliféré de manière anarchique sur les bords de la mer d'Andaman et avec eux, la pollution s'est étendue le long de la côte. ...

Lire la suite (réservé aux abonnés)