Le directeur exécutif du Conseil mondial de l'eau, Daniel Zimmer, a estimé qu'il était moins cher de prévenir des catastrophes naturelles liées aux intempéries que de financer des opérations de secours et de reconstruction de zones dévastées.

Lire la suite (réservé aux abonnés)