La chaleur dégagée par l’activité humaine ainsi que la forme, la taille et l’agencement des bâtiments influencent la météo et la dispersion des polluants atmosphériques en milieu urbain. Une étude de l’EPFL a récemment mis en évidence l’importance insoupçonnée de ce phénomène.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)