b_300_200_16777215_00_images_stories_images_gestion_prevision_seismes_201217.JPGUne nouvelle technique développée par une équipe internationale de chercheurs du CNRS, de l'IPGP, de l'université Paris-Diderot et du Caltech basée sur les modifications du champ de gravitation lors du tremblement de terre, semble prometteuse pour prévoir la puissance d'un séisme et du tsunami qui l'accompagne parfois.

Lire la suite (réservé aux abonnés)