Si un séisme peut s’avérer dévastateur, les répliques qui le suivent peuvent l’être tout autant. Parfois même davantage. Ce fut le cas par exemple en Nouvelle-Zélande en février 2011. En septembre 2010, un tremblement de terre de 7,1 survenu près de Christchurch, n’avait fait aucune victime

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)