Prédire le déplacement d'un ouragan n'est pas tout, encore faut-il en prévoir la force. Car une hausse de la vitesse des vents de 30 à 50 km/h peut considérablement alourdir les dégâts matériels voire menacer la vie humaine. Et c'est pourquoi les cyclones Isabel et Fabian font actuellement l'objet d'une attention toute particulière de la part d'une douzaine de scientifiques embarqués dans un ambitieux programme de recherche sur ...

Lire la suite (réservé aux abonnés)