Il y a 20 ans, dans la nuit du 20 au 21 août 1986, le lac Nyos, à 600 km au nord-ouest de Yaoundé, libérait un gaz toxique, tuant par asphyxie près de 2.000 personnes et faisant connaître au Cameroun la pire catastrophe naturelle de son histoire. Plusieurs centaines de personnes étaient également hospitalisées pour des lésions, brûlures, irritations ou affections pulmonaires, et plusieurs milliers d'habitants étaient évacués.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)