Aujourd'hui la multiplicité des sources d’information fait passer le pouvoir des agences d’aide humanitaire aux communautés touchées par les catastrophes naturelles, selon un rapport récemment rendu public par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), Humanitarianism in the Network Age (l’humanitarisme à l’ère des réseaux).

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)