Selon une étude publiée à Genève par une association des professionnels de l'assurance, les changements climatiques créent des phénomènes extrêmes plus fréquents et moins prévisibles qui doivent amener les assureurs à revoir leur estimation des risques de catastrophes naturelles.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)