En matière de catastrophe majeure, les risques naturels ont une belle place. De leur côté, les sciences et techniques avancent à pas de géants dans le domaine de la prévention : instrumentation, mesure, modélisation avec souvent des résultats probants, porteurs de sens. Mais au bout du compte, tout ça pour quoi ?

Lire la suite (réservé aux abonnés)