Les activités dites “météo-sensibles” représenteraient environ 25 % du PIB dans les pays industrialisés. Les risques à couvrir sont évalués à 600 milliards d’euros mais nombre d'entreprises ne sont pas encore consciente de leur exposition.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)