b_300_200_16777215_00_images_stories_images_gestion_graphique_victime_Japon1945-2013_070115.gifSuite au séisme (et tsunami consécutif) de Sendaï de mars 2011, la politique japonaise de gestion des risques naturels s’est focalisée sur les séismes et les tsunami. Ce sont, à l’évidence, de sérieux sujets de préoccupation, mais les catastrophes d’origine sismiques ne se produisent qu’occasionnellement. La menace que font peser les phénomènes climatiques est en fait beaucoup plus grave.

Lire la suite (réservé aux abonnés)