Gestion des risques
Dernière mise à jour : le 24/05/2022 à 06:36

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Gestion des risques

prevention120Toutes les actualités de la gestion des risques naturels en France et dans le monde (prévention, prévision, alerte, connaissance des risques, gestion des crises, avancées scientifiques, retours d'expériences...) publiées depuis le 01/01/01.

 Tous ces articles peuvent faire l'objet d'une veille personnalisée par email ou par flux RSS.



La Région autonome de Mongolie intérieure (nord de la Chine) a mis en place un réseau d'observation sur les tempêtes de sable, dans le cadre d'un  initié par l'Administration d'Etat pour la Protection de l'Environnement.

Comment se préparer à un séisme, un tsunami, un ouragan? Un millier d'experts de 140 pays se sont réuni la semaine dernière à Bonn (ouest) pour étudier les dispositifs de prévention et d'alerte qui pourraient permettre, parfois à quelques secondes près, de sauver de nombreuses vies.

La Chine est un pays largement exposée, c'est pourquoi elle travaille beaucoup sur ses services météorologiques. Elle a su contribuer à la réduction des catastrophes naturelles grâce à ses efforts pour donner à temps les prévisions et les alertes.

Au cours de la dernière décennie, les inondations ont touché environ 1,5 milliard de personnes, soit plus de 75% de l’ensemble des populations frappées par des catastrophes naturelles recensées dans le monde. Par nature, ce sont des événements catastrophiques qui touchent rapidement des régions très étendues, ce qui les rend difficiles à prévoir et à surveiller.

Une équipe internationale de scientifiques a découvert des traces géologiques dans l'est de l'Inde révélant un séisme survenu il y a plus de 1,6 milliard d'années, soit l'un des plus vieux tremblement de terre connus sur Terre. "Elles font partie des premières traces de séisme connu dans l'histoire de la Terre", affirme l'équipe de scientifiques indien, japonais et polonais dans un article à paraître dans la prochaine édition du journal néerlandais "Géologie sédimentaire".

Le projet Emergesat devrait donner aux secours intervenant lors de catastrophes naturelles des moyens autonomes de communications satellitaires.   "700 km de littoral touchés, 20 000 blessés, 150 000 sans-abri. Signalons de gros dégâts sur les infrastructures. Avons besoin de médicaments, de tentes, de matériels d'analyse et de traitements des eaux." En quelques mots, le capitaine de sapeurs-pompiers, communique par liaison GSM l'essentiel des informations à son centre opérationnel et donne sa position «48°30'nord, 2°29'est».

La troisième conférence internationale sur les systèmes d’alerte précoce s’est déroulée à Bonn, en Allemagne, du 27 au 29 mars 2006

Le 23 mars de chaque année, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), à l’instar de ses 187 Membres et de la communauté météorologique dans son ensemble, célèbre la Journée météorologique mondiale commémorant l’entrée en vigueur, le 23 mars 1950, de la Convention qui l’a instituée. Le thème retenu pour cette Journée en 2006, à savoir «Prévention des catastrophes naturelles et atténuation de leurs effets», tient compte du fait que 90 % des dangers naturels sont liés au temps, au climat et à l’eau et fait en outre référence au rôle essentiel que jouent l’OMM et les Services météorologiques et hydrologiques nationaux (SMHN) dans la prévention des catastrophes naturelles ou qui découlent de situations d’urgence environnementale, la préparation à ces catastrophes et l’atténuation de leurs effets.

Suite aux ravages du séisme d’octobre 2005 dans la région du Cachemire au Pakistan, les Architectes de l’urgence réalisent depuis une dizaine de jours une évaluation terrain des dommages sur les maisons sinistrées des zones rurales, ainsi qu’une évaluation cartographique des six plus grandes villes touchées.

A l'instar d'un séisme dans la région de Nice où d'une crue type 1910 sur la Seine, une crue majeure sur la Loire moyenne fait partie des scénarios catastrophes en France. D'importants travaux ont débuté pour renforcer les levées de la Loire contre les risques d'inondation dans la Vallée de l'Authion, entre Angers et Saumur. D'un coût d'environ 40 millions d'euros, ce programme, prévu pour durer jusqu'à la fin 2008, est considéré comme l'un des plus gros chantiers de prévention des inondations en France. Il vise à renforcer sur près de 40 kilomètres et onze communes la levée qui protège, sur la rive nord de la Loire, cette région fertile où sont implantées de nombreuses pépinières, sociétés semencières et maraîchères.

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde