b_300_200_16777215_00_images_stories_ubyrisk_grelons.jpgLa prévision et la caractérisation de la grêle est un casse-tête de météorologue mais c'est une information capitale pour des domaines d'activité tels que l'assurance (agricole, automobile), le secteur automobile (qui dispose souvent de grand parcs de véhicules stationné en extérieur), les agriculteurs ou encore les carrossiers dont une part non négligeable de l'activité repose sur des dommages liés à la grêle. 

De fait, si un orage de grêle dévaste une culture, les parcelles voisines se trouvent, elles, miraculeusement épargnées. De même, à 500 m près, la grêle peut être dévastatrices sur des véhicules. D'où l'enjeu d'une prévision des situations gréligènes qui permet pour les uns d'être alerter en amont et pour les autres, d'être en capacité de qualifier la tailles des grélons afin de pouvoir estimer des pertes ou des sinistres potentiels. 

Depuis 2006, Ubyrisk Consultants, cabinet spécialiser dans l'études des risques naturels, a développé un service dédié à la prévision et surtout à la caractérisation des chutes de grêle. Dénommé "Grêle Warning", cet outil (réservé aux clients professionnels) permet d'être alerté 24 à 48 h à l'avance de situations météorologiques favorables à l'occurrence de chutes de grêle et, une fois celles-ci survenues, de qualifier les diamètres des grêlons tombés avec une grande précision (marge d'erreur de l'ordre de 5 mm) seulement 3 heures après la détection. Les données sont alors mise en ligne sur la plateforme dédiée à ce service et envoyées aux abonnées par email sous la forme d'un tableau listant les communes impactées. 

Pour arriver à un tel résultat, l'équipe d'Ubyrisk Consultants, utilise des images radar météorologiques à haute résolution qui dont certaines fréquences sont analysées par un algorithme spécialement développé en interne qui permet de "discerner" l'eau de la glace dans les nuages d'orages. Ces données sont alors croisées avec celles d'un modèle atmosphérique simulant les conditions des basses couches atmosphérique (températures, humidité, vent...) afin de caractériser le diamètre final des grêlons au sol. Ces résultats bruts sont alors validés par un météorologiste afin d'être validées et parfois affinées.

La prévision des chutes de grêle à l'échelle locale est toujours impossible aujourd'hui. En effet, l'état de l'art actuel de la science météorologique bute à la fois sur une insuffisance de connaissances fines du phénomène de génération de la grêle à l'intérieur des nuages convectifs et sur des limitations de capacité de modélisation à échelle locale. C'est pourquoi il n'existe pas véritablement d'offre de service de prévision locale et que seules des tendances régionales ou départementales peuvent être émises.

En revanche, la caractérisation des tailles des grêlons à l'échelle locale (communes) est mieux maîtrisée et  présente un intérêt tout particulier pour certains acteurs tels que :

  • Les assureurs : connaitre rapidement les secteurs ayant subi des chutes de grêle de diamètre dommageables (> 1 ou 1,5 cm) peut permettre d'estimer l'ampleur des sinistres (automobiles ou agricoles) attendues et donc d'adapter plus efficacement leur gestion de sinistre. Sans compter qu'une telle information peut également leur permettre d'estimer le coût d'un événement. Enfin, disposer d'une base de données exhaustive sur les chutes de grêle présente un intérêt majeur pour la tarification des primes d'assurance (agricole, automobile) car ces informations permettent notamment d'établir des fréquences de survenance d'événement et donc de préciser les régions les plus à risque.
  • Les carrossiers et en particulier les débosseleurs sans peinture (DSP) qui, une fois informés de chutes de grêle de gros diamètre peuvent se déplacer vers les zones les plus touchées afin de proposer leurs services
  • Les fabricants de solutions de lutte contre la grêle (filet anti-grêle, canons / ballons anti-grêle...) pour qui disposer d'une base de données ayant un bon historique peut leur permettre d'optimiser leur prospection commerciale
  • Les particuliers et entreprises ayant subi un sinistre lié à la grêle et qui ont besoin de certificat d'intempérie visant à attester de l'occurrence du phénomène afin de pouvoir être indemnisé par leur assureur (Ubyrisk Consultants est d'ailleurs la seule entreprise à proposer des certificat d'intempérie sur ce type d'aléa)

Si ce type de service fonctionne, alors pourquoi n'est-il pas proposé par les grands acteurs de la météorologie ? Météo France qui dispose de son modèle Arome à haute résolution ainsi d'un réseau de radar qui couvrent l'intégralité du territoire, pourrait donc parfaitement proposer le même service, alors pourquoi cela n'est pas le cas ?. "Notre institut national est très conservateur sur la prévision et la caractérisation des phénomènes violents localisés tels que la grêle, considérant ce type de prévision n'est pas encore suffisamment fiable et que la caractérisation de la grêle ne peut être faite qu'in-situe grâce à des mesures au sol (des grélimètres par exemple). Nous avons une autre approche, puisque nous pensons que les outils actuels permettant de proposer ce type de service sont assez fiables (mais pas infaillibles) pour être utilisés de manière opérationnelle et qu'il serait donc dommage de s'en passer pour des raisons pouvant parfois relever de positions un peu dogmatiques. Nous en voulons pour preuve les retours très favorables de nos clients qui confirment régulièrement nos estimations de diamètre sur le terrain... et le taux de réabonnement à notre service qui est de l'ordre de 95 %" explique Yorik BAUNAY, directeur-fondateur de Ubyrisk Consultants.

Depuis 2006, Ubyrisk Consultants a ainsi répertorié plus de 41 000 chutes de grêle de diamètre supérieur à 1 cm en France et près de 78 000 en Europe pour laquelle le service est également disponible. Ces données sont compilées dans des bases de données pouvant d'ailleurs être acquises sans être nécessairement abonné au service Grêle Warning.