Record mondial de chaleur, canicule en Asie, eaux inhabituellement chaudes au large de l'Alaska, etc. Selon une étude publiée mercredi 13 décembre, tous ces phénomènes survenus en 2016 ont un seul responsable : le réchauffement climatique causé par l'activité humaine. C'est la première fois que des scientifiques mettent le doigt sur des phénomènes climatiques extrêmes qui n'auraient pas pu se produire sans ce bouleversement planétaire.

Envie de lire cet article réservé aux abonnés ?

Vous avez le choix : regarder une courte vidéo publicitaire pour accéder à cet article ou souscrire à l'une de nos formules d'abonnement

Je regarde une publicité vidéo

Lire la suite (réservé aux abonnés)