On savait déjà que l'atmosphère terrestre reçoit en permanence des rayons cosmiques, soit des particules chargées (électrons, ions) venant notamment du Soleil ou de supernovæ proches et qui n'ont pu être détournées par notre champ magnétique. L'on n'ignorait pas non plus que ces particules très énergétiques interagissent avec les molécules atmosphériques.

Lire la suite (réservé aux abonnés)