+ En bref
Dernière mise à jour : le 03/12/2021 à 11:08

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

Le 24 janvier 2009, le Sud-Ouest de la France a été balayé par la tempête Klaus, faisant 12 morts et de très importants dommages matériels. Pour cet événement, l'état de catastrophe naturelle était déclaré dans neuf départements (au titre des inondations, le vent n'étant pas un péril couvert par le régime des catastrophes naturelles) : l'Aude, la Haute-Garonne, le Gers, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Orientales. Le coût de la tempête était estimé un mois plus tard entre 1 et 1,4 milliard d'euros aux assureurs, avec un nombre de sinistres estimé entre 400 000 et 600 000.

Hier, la préfecture des Landes a annoncé que l'Etat allait débloquer 3 millions d'euros pour venir en aide à soixante-quatre communes forestières landaises particulièrement sinistrées. 'Le ministère de l'intérieur vient d'informer le préfet des Landes que, suite à la demande formulée en faveur des communes forestières du département' sinistrées par Klaus, soixante-quatre d'entre elles vont se voir accorder une aide annuelle de un million d'euros pendant trois ans en 2011, 2012 et 2013, indique la préfecture dans un communiqué.

Cette aide viendra s'ajouter aux 500 000 euros annoncés le printemps dernier aux élus landais par le ministre de l'intérieur. La répartition entre les collectivités concernées 'fera l'objet d'une concertation approfondie avec leurs représentants', indique le communiqué.

 

Source: Ministère de l'Intérieur

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"