+ En bref
Dernière mise à jour : le 21/05/2022 à 10:39

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

Des sismologues italiens ont affirmé qu'un volcan sous-marin situé au large de la Sicile, qui avait émergé la dernière fois en 1831 suscitant des revendications territoriales de la part de quatre pays, montrait des signes d'activité. "On a constaté une légère augmentation de l'activité micro-sismique et géochimique", a déclaré samedi le professeur Enzo Boschi, directeur de l'Institut italien de géophysique et de vulcanologie, au cours d'une conférence à Trapani, en Sicile (sud de l'Italie).

Le volcan, appelé Ferdinandea, dont le sommet est actuellement à huit mètres de profondeur, est situé entre la Sicile et la Tunisie, dans une zone connue pour son activité volcanique. M. Boschi a déclaré à l'agence de presse italienne ANSA qu'il y avait eu "quelques petites secousses qui avaient été détectées par des émissions de gaz et des détecteurs sophistiqués". Il n'a pas dit si le niveau actuel de l'activité allait entraîner la réapparition du volcan à la surface de l'eau, mais son équipe poursuit ses observations. "Nous renforçons notre surveillance en utilisant les technologies les plus modernes", a-t-il ajouté.

Un groupe de plongeurs italiens a récemment planté un drapeau sur le volcan sous-marin revendiquant son appartenance à l'Italie, au cas où il émergerait de nouveau, a récemment rapporté le quotidien Corriere della Sera. La dernière fois que le volcan a émergé, en juillet 1831, atteignant cinq kilomètres de circonférence et 63 mètres de hauteur, il a suscité un contentieux diplomatique pendant plusieurs mois.

Connu par les Italiens sous le nom de Ferdinandea, et par les Britanniques sous celui de Graham Island, il a été revendiqué par Londres, l'Espagne et le royaume des deux Siciles avant d'être submergé par les eaux six mois plus tard. Il a émergé et disparu dans les eaux de la Méditerranée quatre fois dans l'histoire, des éruptions sous-marines ayant été pour la première fois enregistrées pendant la première guerre punique (264 à 241 avant Jésus Christ).

Source :Institut italien de géophysique et de vulcanologie

 

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde