+ En bref
Dernière mise à jour : le 27/05/2022 à 12:44

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

Le début de la saison cyclonique (depuis le 1er mai) dans le bassin Pacifique Nord-Est est particulièrement actif, même pour une saison qui s’annonce au-dessus des normales. Le coupable : El Niño. Si les prévisions s’avèrent justes, nous assisterons au plus grand nombre de tempêtes majeures jamais enregistrées depuis que les données sont compilées (1971).

La saison des ouragans dans l’océan Pacifique Est s’étend du 15 mai au 30 novembre, avec une pointe d’activité de juillet à septembre. D’après les prévisions de l'Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), il y a 70 % de probabilités que la saison des ouragans soit supérieure à la normale. De 15 à 22 tempêtes devraient être nommées, dont 7 à12 sont censées devenir des ouragans, dont 5 à 8 ouragans majeurs. En moyenne, seulement 15-16 tempêtes sont nommées, 8 se transforment en ouragans et 4 deviennent majeures.

Pendant les années El Niño, les eaux dans le Pacifique sont plus chaudes que la moyenne, ce qui fait que les orages se déplacent plus à l'est que la normale.

El Niño rend aussi la région plus propice au développement et au renforcement des ouragans en raison du cisaillement vertical du vent qui est réduit. Pour que les ouragans se développent, les tempêtes doivent se créer en hauteur (verticalement) de sorte que l'énergie est concentrée près du centre. Inversement, un fort cisaillement du vent disperse les orages et l'énergie sur une zone plus large qui peut soit prévenir un ouragan de se former ou même détruire un ouragan existant, comme c’est le cas dans l’Atlantique.

Comme El Niño devrait se renforcer tout au long de la saison des ouragans 2015, de nombreuses tempêtes tropicales et ouragans majeurs devraient balayer l’océan Pacifique.

À la fin mai, Andres a atteint le stade d'ouragan de catégorie 4, soufflant des vents allant jusqu'à 225 km/h. L’ouragan n’a étrangement pas affecté les côtes mexicaines. Sa localisation a grandement intéressé les météorologues. Andres est le premier à s’être développé autant à l’ouest de l’Amérique du Nord (118.8°W) depuis 1970. Blanca a ensuite atteint le statut d’ouragan de catégorie 4, affectant les côtes du Mexique. Finalement, Carlos et ses vents de 120 km/h ont frappé Acapulco.

Trois ouragans se sont formés avant la mi-juin, un événement rare. En moyenne, cela ne se produit pas avant le 29 juillet. Il s’agissait de la deuxième fois qu’autant d’ouragans se forment dans le Pacifique. Seule l’année 1956 a vu un démarrage plus rapide, quand la quatrième tempête a été nommée le 12 juin.

 

Source : Météo Média

cyclones

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde