+ En bref
Dernière mise à jour : le 16/04/2021 à 09:45

Observatoire permanent des catastrophes naturelles et des risques naturels

Partager via...

 L'observatoire volcanologique et sismologique martiniquais de l'IPGP a relevé le niveau d'alerte du volcan Pelée à Jaune (2 sur 4) le 4 décembre 2020. La dernière éruption de ce volcan a eu lieu en 1932 (VEI 3). Pelée est le volcan le plus meurtrier du 20 e siècle.

Pelée forme l'extrémité nord de l'île de la Martinique et est le volcan le plus actif de l'arc des Petites Antilles.

Le volcan a une histoire d'éruptions d'intensité VEI 4, la dernière ayant eu lieu de 1902 à 1905. Cette éruption catastrophique a détruit la ville de Saint-Pierre, devenant l'exemple type des éruptions péléennes et marquant le début des études volcanologiques modernes du comportement d'écoulements pyroclastiques.

Depuis l'installation du réseau d'observation modernisé en 1980, la sismicité d'origine volcanique sous Pelée était typiquement faible, avec quelques dizaines de tremblements de terre par an.

Des essaims de séismes ont été enregistrés en 1980, 1985-86, 2007 et 2014. Cependant, les essaims de 2007 et 2014 pourraient être directement liés à des tremblements de terre de forte magnitude dans l'arc antillais.

Selon l'observatoire, l'augmentation de la sismicité d'origine volcanique superficielle (jusqu'à 4 - 5 km) sous le sommet qui a débuté en avril 2019 est clairement supérieure au niveau de base caractéristique du volcan. 

De plus, en avril 2019, une sismicité volcanique est apparue profondément autour et sous le volcan (plus de 10 km sous le niveau de la mer), suggérant l'arrivée de fluides magmatiques.

Enfin, de nouveaux signaux de type tremor ont été observés les 8 et 9 novembre 2020, correspondant possiblement à la réactivation du système hydrothermal.

Des recherches sont actuellement en cours pour mieux cerner le processus à l'origine de ces signaux et en particulier une éventuelle influence de fortes précipitations pendant cette période.

Bien qu'il n'y ait actuellement aucune déformation mesurée du volcan à l'échelle du réseau d'observation, l'apparition, en quelques mois, de ces trois types différents de signaux sismiques d'origine volcanique montre un net changement dans le comportement du système volcanique, le dont l'activité augmente par rapport au niveau de base observé sur plusieurs décennies.

En conséquence, l'OVSM-IPGP, après discussion avec un groupe d'une vingtaine d'experts de l'institut, renforce sa vigilance et recommande le passage au niveau d'alerte jaune, a indiqué l'observatoire.

Cette évolution du niveau d'alerte volcanique jaune (2 sur 4) correspond à un renforcement des moyens d'observation déployés par l'OVSM et à la mobilisation de ressources supplémentaires (ressources humaines et instrumentales) à l'IPGP afin de mieux suivre et analyser la situation en en temps réel, fonctionnement et évolution du système volcanique.

 

 

Grâce à nos outils et solutions de veille par email ou flux RSS, définissez vos critères et obtenez votre revue de presse permanente personnalisée

----------------------------- 

Catnatmaps

Découvrez CATNATLAS notre système d'information géographique en ligne dédié aux risques naturels en France et dans le Monde

Newsletter CATNAT Info

Recevez GRATUITEMENT tous les samedis les articles publiés durant la semaine écoulée grâce à notre lettre d'information "CATNAT Info"